Obtenir le lecteur Adobe Flash

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Irlande

Histoire

L'histoire de l’Irlande commence avec les premières traces d’habitations humaines, aux environs de 8000 av. J.-C., quand des chasseurs-cueilleurs venant de Grande-Bretagne et d’Europe continentale s’installent sur l’île. Quelques traces archéologiques de cette période sont visibles, mais ce sont leurs descendants et les nouveaux arrivants du Néolithique (que l’on relie aux cultures de la péninsule ibérique), qui furent responsables des principaux sites du Néolithique comme Newgrange. Les Celtes arrivent au début du IIe millénaire avant notre ère et « celtisent » les autochtones. À la suite de l’arrivée de Saint Patrick et d’autres missionnaires chrétiens dans la première partie du Ve siècle, le christianisme supplanta la religion celtique à partir de 600.

À partir d’environ 800, plus d’un siècle d’invasions vikings modifient profondément la culture monastique et les différentes dynasties régionales de l’île, mais ces institutions se révèlent assez fortes pour survivre et assimiler les envahisseurs. L’arrivée de mercenaires normands sous le commandement de Richard de Clare dit « Strongbow » (« arc dur »), second comte de Pembroke, en 1169, marque le début de plus de 700 ans d’implication directe des Normands, puis par la suite des Anglais en Irlande. Le royaume d'Angleterre ne cherche pas à obtenir le contrôle complet de l’île avant la Réformation anglaise, lorsque l’indépendance des vassaux irlandais fut l’élément déclencheur d’une série de campagnes militaires entre 1534 et 1691. Cette période fut également marquée par une politique de colonisation de l’Angleterre qui conduisit à l’arrivée de milliers d’Anglais et d'Écossais, protestants, en Irlande. Alors que la défaite militaire et politique de l’Irlande gaélique devenait plus claire au début du XVIIe siècle, l’appartenance religieuse devient progressivement un facteur identitaire qui divise la population, tandis que le facteur linguistique s’estompe à mesure que le gaélique laisse place à l’anglais. À partir de cette période, les conflits liés à la religion devinrent un thème majeur de l’histoire de l’Irlande.

Le renversement, en 1613, de la majorité catholique dans le Parlement d'Irlande se réalisa principalement à travers la création de bon nombre de nouvelles municipalités, toutes dominées par des protestants. À partir de la fin du XVIIe siècle, les catholiques, qui représentaient 85 % de la population, furent bannis du Parlement. Le pouvoir politique était monopolisé par les protestants tandis que la population catholique souffrait de privations économiques et politiques. En 1801, le Parlement irlandais fut supprimé, l’Irlande étant intégrée dans le Royaume-Uni de Grande-Bretagne par l’ « Acte d'Union ». Les catholiques furent encore interdits de siéger au nouveau Parlement jusqu’à l’émancipation atteinte en 1829, sous condition que les plus pauvres, les plus radicaux et les indépendantistes soient interdits de vote.

Le Parti parlementaire irlandais s’efforça à partir des années 1880 d’obtenir un gouvernement autonome à travers un mouvement parlementaire constitutionnel qui aboutit finalement sur le « Home Rule Act » en 1914, mis en suspens par la guerre. En 1922, après la guerre d’indépendance irlandaise, les 26 comtés du sud de l’Irlande se détachent du Royaume-Uni pour devenir l’État Libre d’Irlande sous la forme de dominion, puis l'Irlande après 1948. Les six comtés restants au nord-est, connus sous le nom d’Irlande du Nord, ont été touchés par des conflits sporadiques entre nationalistes (catholiques) et unionistes (protestants). Ce conflit éclata au cours des « Troubles » à la fin des années 1960, pour aboutir sur une paix difficile trente ans plus tard.

Formalités

Les ressortissants de l’Union européenne sont admis sur le territoire irlandais sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport valable 6 mois après retour . Il convient de vérifier que le document sera valide pour toute la durée du séjour car certaines compagnies aériennes refusent l’embarquement au voyageur muni d’un document périmé.

Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-eire.pdf.

En tant que ressortissants d’un pays membre de l’Union européenne, les Français sont autorisés à séjourner en Irlande, avec les membres de leur famille, pour une durée limitée à trois mois.

Pour les séjours de plus de trois mois, l’Irlande ne délivre pas de carte de séjour aux ressortissants de l’Union Européenne et aucune démarche d’enregistrement auprès des services d’immigration n’est nécessaire.

Mise à jour des formalités sur le site : diplomatie.gouv.fr
 

Climat

Le climat est de type tempéré océanique, ou Cfb selon le système de classification de climat de Köppen. Les étés sont généralement doux, la température ne dépassant que très rarement les 25 °C. Les hivers sont frais et pluvieux. Les températures minimales ne descendent qu'exceptionnellement en dessous de 0°C.

Le Centre et l'Est de l'île connaissent des températures un peu plus basses en hiver que l'Ouest du pays, qui bénéficie énormément de l'effet du Gulf Stream. À Dublin, les mois les plus frais sont janvier et février des moyennes de 3° pour les minimales et de 8° pour les maximales ; en été, les températures moyennes oscillent entre 12° pour les minimales et 19° pour les maximales. Les précipitations sont assez importantes (733 mm de précipitations annuels en moyenne à Dublin). Elles tombent rarement sous forme de neige (4 jours de neige par an en moyenne à Dublin).

Les écarts de température dans une même journée sont faibles : il n'est pas rare que la température soit constante du matin au soir, ce qui contraste avec les brusques changements de temps durant les saisons intermédiaires (printemps et automne), au cours desquelles la rapidité d'évolution du temps est étonnante avec des épisodes de « giboulées » très fréquents.

Monnaies

L'euro €

 

Santé

  • Trois semaines avant le départ, demander à sa Caisse Primaire d’Assurance Maladie une carte européenne d’assurance maladie. Elle vous évitera d’avoir à régler une éventuelle consultation médicale. Gratuite, elle est acceptée par plusieurs milliers de médecins en Irlande et valable un an.

Pour plus d’informations, consulter le site de l’Assurance Maladie en ligne.

  • Il est recommandé de contracter une assurance sanitaire et de rapatriement.
  • Une augmentation du nombre d’intoxications suite à la consommation d’eau du robinet, y compris dans les villes, a été constatée.
    Afin d’éviter tout risque de complications, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes âgées et fragiles, il est recommandé, jusqu’à nouvel ordre, de boire de préférence de l’eau minérale en bouteille.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Langues

L'anglais

Fêtes

Excursions

Adresses utiles

Quai d'Orsay



Nos agences de voyages en région Nord-Pas-de-Calais
Au Comptoir des Vacances
35 place Foch
62500 St-Omer
Tél. : 03 21 98 04 31
M. Voyages
42 rue de Dunkerque
62500 Saint-Omer
Tél. : 03 21 39 68 75
M. Voyages
38 rue du Maréchal Leclerc
59190 Hazebrouck
Tél. : 03 28 40 62 95
M. Voyages
Zone Commerciale ED Picard - RN 43
62119 Noyelles-Godault
Tél. : 03 21 43 98 86